Astrologie et voyance en Belgique

Astrologue, ayant une solide expérience. Ecoute active, conseils avisés, réalise les thèmes et interprète les signes de la destinée de chacun de nous. Garder la tête dans les étoiles. Nos conseillers vous répondent en direct et vous aident à y voir plus clair dans votre vie.

Nos voyants spécialisés en astrologie

Amandine, astrologie
Amandine
Anas, astrologie
Anas
Clara, astrologie
Clara
Diego, astrologie
Diego
Gabrielle, astrologie
Gabrielle
Nickyie, astrologie
Nickyie

Nos voyants offrant des consultations à:

Brabant Bruxelles Hainaut Liège Luxembourg Namur

Astrologie et astronomie habitèrent longtemps les mêmes esprits, et non des moindres. En effet, à l'origine, seuls ces esprits-là possédaient les connaissances nécessaires au calcul complexe d'une carte du ciel de naissance, et c'est à eux qu'en revenait l'interprétation. De plus, astrologie et astronomie se nourrissaient et se soutenaient l'une l'autre. C'est grâce aux efforts persévérants de Rheticus, l'élève mathématicien et astrologue de Copernic, que les travaux de ce dernier ont pu être publiés. Et c'est un fait que les grands astronomes novateurs se sont davantage heurtés à l'hostilité de l'Église et de leurs confrères conservateurs qu'à celle des astrologues plutôt curieux de découvertes. Quoi qu'en disent les esprits chagrins, l'astrologie a toujours accueilli et testé les découvertes astronomiques avec le plus grand intérêt. Quel astrologue ignore la précession des équinoxes? Lequel se passerait des planètes transsaturniennes ou négligerait la précision des éphémérides actuelles? Et même si l'essentiel de l'astrologie pratiquée aujourd'hui est planétaire et géocentrique -La condition humaine dépendant toujours d'un Soleil qui se lève d'un côté et se couche de l'autre -, il existe aussi une astrologie héliocentrique, une astrologie sidérale, etc.

Parmi les grands astronomes les plus notoirement férus d'astrologie, citons Ptolémée (ne siècle apr. j-c.) qui, outre l'Almageste - une œuvre majeure dans l'histoire de l'astronomie -, rédi gea le Tetrabiblos, un manuel complet d'astrologie, dont on peut lire aujourd'hui la traduction de l'helléniste Pascal charvet (Le Livre unique de l'astrologie, Nil éditions, Paris, 2000). Ptolémée, loin d'être crédule, considérait que l'astrologie, à l'instar de la médecine, était incertaine, car reposant sur de nombreux facteurs tels que l'hérédité du sujet, son pays, son éducation, etc. Il y eut aussi Kepler (1571-1630), astrologue assidu, grand pourfendeur de l'astrologie « populaire », par opposition à l'astrologie dite « savante », ou Galilée (1564-1642), qui pratiqua lui aussi beaucoup l'astrologie tout en gardant un même sens critique.

De l'exclusion au renouveau

En 1666, un couperet s'est abattu sur l'astrologie avec son exclusion des disciplines dignes de l'Académie royale des sciences, l'interdiction de son enseignement en faculté, et la suppression du poste d'astrologue royal. Voici l'astrologie rejetée au nom de la raison et de la religion. Jusque-là, elle était l'alliée officielle des rois et des dirigeants de ce monde, la voilà au service du commun des mortels. Cependant, avec le temps, ce qu'elle va perdre en puissance temporelle, elle va le gagner en profondeur. Nous parlons bien évidemment ici de l'astrologie savante, celle des almanachs n'ayant d'astrologie que le nom.

Le renouveau, après deux siècles de somnolence, viendra de l'astrologie britannique et des apports de la psychologie des profondeurs, Carl- Gustav Jung (1875-1961) s'étant bien entendu intéressé à l'astrologie! C'est ainsi qu'apparut notamment Alan Leo (18601917), astrologue et théosophe anglais, qui se concentra moins sur la prédiction astrologique que sur l'étude de la personnalité. Sur cette voie suivront l'Américain Marc Edmund Jones (1888-1980), mais aussi Dane Rudhyar (1895-1985), et, en France, André Barbault (né en 1921) et Jean-Pierre Nicola (né en 1929). Chaque pratique astrologique a sa symbolique, ses éléments privilégiés et son domaine d'application (psychologie, spiritualité, médecine, etc.) C'est le propre du symbole de recouvrir un vaste champ de significations, et le discours astrologique - et c'est l'un de ses intérêts - est tout sauf monolithique.


Go up